Candidature de la Forêt d’Anlier

La Forêt d’Anlier constitue le plus grand massif feuillu d’un seul tenant de Belgique. Située au sud de la Province de Luxembourg, cette immense hêtraie, parcourue de nombreux ruisseaux de grande qualité, marque la transition entre l’Ardenne, où elle a pris racine, et la Gaume qui se déploie juste au sud de sa lisière méridionale.

Périmètre du projet de Parc national de la Forêt d’Anlier

Le périmètre provisoire du Parc national est composé de 2 zones :


la zone nodale (vert foncé), comprenant la Forêt domaniale indivise d’Anlier (forêts d’Anlier, de Rulles et du bois de Chenel), complétée de quelques bois communaux ;
la zone de développement (vert clair), composée de terrains pour lesquels nous n’avons pas encore l’accord des propriétaires.


Vous pensez être propriétaire d’un terrain dans ce périmètre ? Contactez-nous !

Grandes actions qui seront menées au sein du Parc national de la Forêt d’Anlier

Les actions menées dans le cadre du Parc national s’articulent autour de trois grands axes :

  • La préservation des écosystèmes, notamment en favorisant la résilience de la forêt et la naturalité des cours d’eau et vallées, ainsi qu’en améliorant la connectivité écologique entre les habitats naturels ;

  • La protection d’espèces menacées, en mettant en place des actions qui leur sont favorables. Exemples : moule perlière, cuivré de la bistorte (papillon), cigogne noire…

  • Le renforcement du concept de « slow tourisme » (tourisme doux et durable), la promotion du développement économique local et la sensibilisation des citoyens à l’importance de la nature.

Une identité forte : présentation de notre candidature

Fermement enracinée dans les habitudes de la population locale, la Forêt d’Anlier jouit d’une relation privilégiée avec le citoyen, qui la sillonne, la redécouvre au rythme des saisons et, parfois, y trouve son emploi.

Afin de mettre en lumière ce territoire cohérent et d’une grande diversité et qualité naturelles, la Forêt d’Anlier s’est dotée d’une identité visuelle provisoire comprenant les éléments essentiels de sa candidature.

La cigogne noire, en plus d’être une espèce emblématique du territoire, rappelle la richesse de celui-ci : elle a besoin de vieilles et grandes forêts calmes pour nicher, de cours d’eau et zones humides de qualité pour se nourrir. Son envol symbolise aussi la volonté de prendre de la hauteur grâce au Parc national tout en s’ouvrant à d’autres horizons.

La vaste forêt d’Anlier se découvre sous un nouveau jour à chaque saison, avec sa palette de couleurs sans cesse changeante.

Le cercle bleu rappelle l’importance de l’eau et des vallées humides pour la biodiversité et la qualité des paysages.

Communiqués de presse